HISTOIRE

Création de la réserve indienne de Manawan

 

Proclamation de la réserve indienne de Manawan, le 29 août 1906. 1906 âcres de terrains furent octroyés pour une 50aine de personnes (selon un rapport du département des affaires indiennes d’Ottawa).

 

Metapeckeka ou Manawan par la suite, était occupé en tant que site principal de rencontre, bien avant la proclamation de la réserve. Les gens l’avaient choisi à raison de la proximité de leurs territoires de chasse. On remarque dans le Grand registre de Wemotaci 1865-1902, qu’il y a des gens qui vivent à Manawan bien avant 1884. C’est ainsi que Onezime Dubé(veuf de Geneviève Kaweasiketc) de Manawan, et Madenen Iskwejic (veuve de Thoma Tcigami) de Kikendatc, se sont mariés le 19 juillet 1884 à Wemotaci et ils ont eut pour témoins Jako Kijenagosi et Mani Sosette.

 

Le gouvernement canadien, suite aux demandes répétées du Chef Louis Newashish pour cette portion de leur territoire, leur dit en premier lieu que la réserve de Maniwaki, créé vers 1850, leur était réservée. Voyant que les Atikamekw refusaient d’aller habiter à cet endroit, le gouvernement fédéral revenant sur ses arguments dit que celle de Wemotaci, créé vers 1880, était également pour eux.

 

Finalement, le gouvernement accéda aux demandes des Atikamekw de Manawan, après des années de correspondance suivis de nombreux voyages (en canot d'écorce de bouleau) à Ottawa et de longues négociations.

 

La demande du Chef Newashish ne visait nullement la sédentarisation de notre peuple, mais dans le but de recevoir certains services du gouvernement fédéral.

 

Le village ainsi nommé portait le nom de Metapeckeka, qui signifie "marais sortant d'une baie" et était situé en amont du site actuel de Manawan. L'ancien village fut innondé par la construction de barrages sur les lacs Kempt (Wapockoteiak), Manawan et Châteauvert (Wataso sakihikan / Cocotesik) au début des années 1900.

(en savoir plus)

MANAWAN.ORG

Pour en savoir plus sur notre histoire, consultez le site www.manawan.org. Ce site a été réalisé en partenariat avec le Conseil des Atikamekw de Manawan, M. Gilles Ottawa, historien atikamekw, le Centre d'Amitié autochtone de Lanaudière et Connexion Lanaudière.

 

 

LA LANGUE ATIKAMEKW

Atikamekw nehirowimowin
La langue atikamekw fait partie de la famille linguistique algonquine. Elle s'apparente au cri, naskapi et montagnais. Jusqu'à maintenant, la transmission naturelle orale de la langue d'une génération à l'autre ne s'est jamais interrompue. C'est pouquoi, l'atikamekw est connu de tous dans la communauté et constitue la langue de communication courante.

(en savoir plus)

NOTRE CULTURE, NOS TRADITIONS

Au rythme des saisons
Notre culture, nos traditions et notre mode de vie sont régies par les six saisons qui déterminent les activités et les déplacements sur le territoire. Dans chaque saison, il y a une activité principale et les lieux de campement diffèrent. Le rapport avec la nature change selon la saison.

(en savoir plus)